L’AMARANTHE

Brèdes parentières, Biteku teku, épinards africains… Autant de noms pour qualifier cette plante sacrée des Aztèques, originaire des régions tropicales et tempérées d’Amérique du sud et d’Asie.

Consommée depuis des millénaires aux quatre coins du globe, on la voit apparaître depuis peu dans nos potagers pour ses nombreuses vertus.  Jusqu’à présent, on l’utilisait en Europe dans les jardins d’ornements pour ces “têtes” de fleurs d’aspect veloutées, d’un rouge profond si caractéristique, tombant en cascades du haut d’une tige pouvant atteindre les 2 mètres de haut. Des feuilles, cuisinées comme des épinards, jusqu’à la graine utilisée comme céréale et moulue comme farine, tout est comestible dans l’Amaranthe.

Championne du rendement, de la résistance aux maladies, à la sécheresse ou encore au Glyphosate (composant du tristement célèbre Round Up), l’Amaranthe est aussi une véritable bombe nutritionnelle.

NUTRITION

Les graines contenants de très grandes quantités de protéines (plus que le blé,le riz, le maïs ou le sorgho) et de qualité bien supérieure au lait de vache, représentent un excellent complément dans le cadre d’une alimentation végétarienne.
Exempt de gluten, elle est aussi riche en vitamines A,B,C,E et en minéraux tels que le calcium, le fer, zinc, le phosphore, magnésium et toute une gamme d’acides aminés.

CULTURE

Pour des raisons gustatives et de rendement, on différencie l’Amaranthe “à feuille” dont les graines sont généralement noires et l’Amaranthe “à graine” dont les graines sont dorées ou rosées. Toutefois, toute la plante est comestible dans les deux cas.
Son seul point faible étant le gel, il est préférable de la semer au chaud (20°) fin mars pour une récolte précoce, ou à partir de mi-mai, directement en place dans un sol bien réchauffé. Il est souvent conseillé de l’éclaircir à 30 cm, mais personnellement, je la sème à la volée, en “massif”. Ainsi, étant récoltée au fur et à mesure des besoins, les graines n’ayant pas germées à l’ombre de leurs aînées prennent le relais pour la cueillette suivante.
Il est préférable d’arroser très régulièrement après semis et ce jusqu’à la levée. Ensuite, ses racines pivotantes (pouvant atteindre plus de 2m de profondeur dans les pays très secs!) feront le gros du travail.

RÉCOLTE

La période de maturation de l’Amaranthe est très rapide, entre 45 et 75 jours selon si vous l’avez semée sous abris ou en extérieur.
Jeune, on consomme les feuilles comme des épinards ou des bettes a cardes.
Les graines peuvent être récoltées lorsque la plante commence à “verser”, à pencher légèrement. Si vous tapotez la fleur contre la paume de votre main, et que les graines tombent d’elles mêmes, elles sont prêtes à être récoltées!

UTILISATION

Les feuilles se cuisinent poilées, vapeur… comme les épinards, il est préférable de les blanchir si vous souhaitez les congeler.
Si vous les aimez bien tendre, il est conseillé de les récolter avant la floraison.
Les graines se préparent comme le quinoa, pour accompagner une poignée de légumes sautés au soja, et sont aussi délicieuses dans des porridges sucrés. Elles peuvent également être soufflées à la manière du popcorn.

 

En bonus, une vidéo de Damien DEKARZ sur l’Amaranthe 🙂

Gaby S.

 

Une formation à l'initiative de Bruxelles Environnement, gérée et animée par l'asbl Tournesol-Zonnebloem