Le 20 mars 2019

Comment construire son bac de cultures

Installer un bac de cultures chez soi, c’est se donner la possibilité d’avoir un petit potager à portée de main. Pascal Willain, Maître-Maraîcher bruxellois nous explique comment construire son propre bac de cultures.

Dans le cadre de cet article, le bac construit répondra à plusieurs caractéristiques: tout d’abord, il s’agit d’un projet de construction d’un bac robuste que vous pourrez conserver au moins dix ans. Ensuite, ce bac vous permettra de limiter les chutes de bois et les dépenses inutiles. Il s’agit également d’un bac facile à monter et qui est ergonomique. Une protection anti-limaces y est intégrée et il a été pensé comme un élément esthétique installé sur votre terrasse ou dans votre jardin.

Première étape: les matériaux

Pour réaliser ce bac, il faut utiliser des planches et poteaux de coin standards qui servent pour les palissades en bois. Les planches sont en bois de 27 mm d’épaisseur, traité en autoclave. Les poteaux de coin ont une épaisseur de 9 cm X 9 cm.

Seconde étape: la construction

Les planches s’insèrent dans les rainures et sont fixées par une vis hexagonale en inox. Cette méthode permet de plus facilement enlever les planches s’il faut les changer après 10 ans.

La hauteur des poteaux dépend de la hauteur du bac. Faire couper sur mesure les poteaux de coin à une hauteur de 1 cm supérieure à la hauteur totale des planches. Ceci permet au bas de la planche de ne pas être en contact avec le sol et prévient ainsi la pourriture de s’installer.

Les planches rainurées s’emboîtent l’une dans l’autre, ce qui solidifie le bac dans sa longueur. La partie fine est vers le bas du bac.

À lire également: Cultiver sur une petite surface, c’est possible

La section plate rainurée de la planche de côté est sur le haut. Ceci permet d’y agrafer le géotextile de protection. Ce géotextile est agrafé sur l’intérieur du bac et dépasse sous le bac, à l’extérieur de celui-ci. Ceci permet d’y déposer sur 15 CM autour du bac des copeaux qui empêchent la pousse des mauvaises herbes et facilite l’entretien. Ci-dessous une vue de la tranche supérieur du bac avant la planche de finition.

Utiliser une agrafeuse professionnelle avec des agrafes en inox de 1CM.

Troisième étape: construire le piège à limaces

Ci-dessous la vue intérieure de la  planche de finition. Un angle de plâtrier acheté en bricolage a été vissé. Cet angle forme un piège à limaces.

Dernière étape: finition et récapitulatif

La planche de finition est vissée sur le sommet et le géotextile dépasse sous les planches latérales.

À lire également: cultiver des plantes aromatiques et médicinales en pot

 

 

Une formation à l'initiative de Bruxelles Environnement, gérée et animée par l'asbl Tournesol-Zonnebloem